Agro-écologie est le terme le plus adapté à la pratique utilisée depuis des millénaires par tous les peuples natifs premiers de la planète Terre. C'est l'art de cultiver toutes les espèces végétales dont l'être humain a besoin pour se nourrir, se soigner, s'habiller et habiter, sans provoquer le déséquilibre de l'environnement.

L'état de symbiose entre l'être humain et son environnement, c'est respecter le règne végétal en tant qu'auxiliaire de la vie et assumer sa mission de gardien de la vie dans le règne animal.

C'est grâce à cette pratique que les natifs ont réussis à garder dans la nature les espèces connues et utilisées aujourd'hui, et à réaliser le plus grand jardin cultivé : la forêt amazonienne.

 

Naissance du Projet

Producteur agro-écologique en Amazonie, c'est en Europe que M. Elzenilson Monteiro Nascimento concrétise sa volonté de promouvoir les produits de la forêt amazonienne. En effet, lors de son voyage en Europe, il réalise une étude de marché où il analyse l'engouement des Européens pour un retour aux produits naturels.

Il fusionne ainsi sa culture traditionnelle liée à l'héritage ancestral des Indiens à notre culture moderne occidentale pour créer en juillet 1997, Andirá Sarl (nom d'un fleuve et d'une tribu indienne).

Objectifs

Préserver l'équilibre de l'environnement local à travers la pratique de l'agro-écologie 1.

Mettre en valeur les produits de la forêt amazonienne pour prouver qu'elle a aussi une importance économique, sociale, culturelle et écologique, afin d'éviter le déséquilibre de l'environnement en maintenant le sol sous couvert forestier.

Créer des emplois sur place à travers l'implantation de petites unités de transformation de la production de la forêt qui consiste en une alternative économique pour la région et empêcher la pratique de la déforestation pour survivre.

Apporter aux consommateurs européens des produits de qualité certifiés selon les normes européennes par des organismes reconnus et pratiquer un commerce équitable pour augmenter le revenu familial des petits producteurs/collecteurs et améliorer leur condition sociale afin d'éviter l'exode rural et contribuer ainsi à la conservation de la dernière grande forêt équatoriale de la planète.

Créer des écoles liées à ce projet pour apprendre aux enfants l'importance de l'environnement et comment le préserver.

Andirá agit en Amazonie en mettant en valeur la véritable richesse de la forêt mise en danger par l'exploitation abusive du bois. Elle vous garantit en Europe la qualité de la Nature à travers tous ses produits en provenance directe de la forêt amazonienne, contrôlés et certifiés par Biorganica.

Agro-écologie1: cultiver selon les méthodes ancestrales des Indiens.

De l'Amazonie...

Les produits sont cultivés en équilibre avec l'environnement local (la forêt amazonienne. Cette manière de cultiver s'appelle l'agro-écologie, système pratiqué depuis des millénaires par les Indiens d'Amazonie. Cette pratique agro-écologique de cultiver la terre consiste à maintenir les sols sous couvert forestier pour faciliter l'action des bactéries et des champignons sur la matière organique (les feuillages et les branches) et former l'humus qui nourrit la plus grande forêt équatoriale de la terre.

Faire sur place de la recherche concernant le potentiel agroalimentaire forestier et phytothérapeutique.

Au-delà des fins commerciales, Andirá en partenariat avec une entreprise brésilienne SAMAUMA (société qui appartient à la famille de M. Monteiro. Elle développe sur place un projet pilote d'agro-écologie sur une surface de 200 hectares qui sert d'exemple aux autres producteurs), assure une assistance technique auprès des agriculteurs "Caboclos"1. Andirá montre en Amazonie qu'il est encore possible de développer des activités agricoles écologiquement, économiquement et socialement viables, sans casser l'équilibre de l'environnement.

Les terres cultivées par Andirá aident à la sauvegarde des plantes utilisées dans la phytothérapie qui sont déjà menacées d'extinction en préparant des boutures de ces plantes qui sont ensuite cultivées biologiquement. Cette mission est transmise aux agriculteurs qui suivent le cahier des charges A.E.A. (Agro-Ecologie Amazonienne).

Caboclos1: Amazonien, littéralement, celui qui habite au bord du fleuve. Il est le fruit de siècles de métissage d'aborigènes avec beaucoup d'autres peuples comme les Brésiliens venus du Nord-Est du pays, les Européens, les Boliviens, les Péruviens, les Colombiens et les pionniers venus avant et après le boum du caoutchouc. L'Indien "Caboclos" s'est imprégné avec le temps de la sagesse de beaucoup d'ethnies indigènes : il a tout des Indiens de la forêt, mais aussi des autres peuples.

... en Europe

Monsieur Elzenilson MONTEIRO se déplace trois fois par an en Europe pour commercialiser sa production et la production de 125 familles de petits producteurs qui sont contrôlés et certifiés par Biorganica. Cette production est transformée en France et commercialisée auprès des magasins biologiques et diététiques et de quelques laboratoires qui achètent la matière première pour en extraire les principes actifs.

Nos exigences

Garantir au consommateur l'assurance d'un produit de haute qualité.

Nous attachons une attention particulière à réaliser toutes les étapes de la récolte à la distribution de nos produits sans passer par les intermédiaires (grossistes). Ainsi, cela nous permet de nous placer sur le marché à un rapport qualité prix très compétitif avec une traçabilité de confiance.

L'importation et la distribution des plantes amazoniennes doivent servir aussi à véhiculer l'échange culturel entre les paysans locaux et les occidentaux.


Nos compétences

L'expérience du milieu amazonien et de son exploitation en tant qu'agriculteur écobiologique.

Le partenariat avec la société brésilienne SAMAUMA Import-Export assure sur place l'assistance technique avec les agriculteurs et le contrôle de la qualité sur toute la production de la société Andirá selon le cahier des charges élaboré à cet effet et mis en application par ce contrat de partenariat franco-brésilien.

Nos terrains sont cultivés selon la méthode agro-écologique (A.E.A.). Notre collaboration étroite avec les agriculteurs de cette région nous assure la fourniture des matières premières en grande quantité selon un commerce équitable pour suivre la demande du marché. Pour garantir l'existence de cette nouvelle alternative économique qui augmente le revenu familial de ces agriculteurs, notre priorité est l'exigence de la qualité des produits. Un contrat a été établi entre Andirá et ECOCERT International : des techniciens européens ont contrôlé sur place la production.


COMMERCE ÉQUITABLE EN ÉCHANGE ÉQUILIBRÉ

BUT
Avoir des résultats écologiques, sociaux, culturels et économiques en équilibre du éco-producteur au éco-consommateur.

SYSTÈME
Le commerçant, le consommateur et le producteur s’engage à maintenir cette traçabilité ternaire pour assurer un prix plus juste au producteur et au consommateur, et un bénéfice correct au commerçant.


LES ACTEURS DU COMMERCE ÉQUILIBRE
Établissent un échange culturel avec d’autres peuples à travers la pratique du commerce équilibré.
Ils doivent savoir d’où vient l’argent et où il va en surveillant leur consommation et leurs investissements, afin de poursuivre le BUT : des résultats écologiques, sociaux, culturels et économiques.
Ils doivent éviter au maximum la consommation de produits industrialisés, à base de conservateurs, de molécules de synthèse, de colorants anti-écologiques.

LE CONSOMMATEUR
Il doit surveiller sa consommation. Savoir ce qu’il y a derrière le produit qu’il achète :
- Qui sont les commerçants ?
- D’où vient le produit ?
- Si le produit ne menace pas une espèce animale ou végétale.
- Si il est produit selon les normes de l’agro-écologie.
- Si les producteurs sont payés correctement et comment ils sont organisés à la base (communauté, coopérative, économie familiale).
- Pas de travaux esclaves / enfants.

LE COMMERÇANT
Il doit :
- Orienter les producteurs par apport au cahier des charges du commerce équilibré, les normes du commerce international, national et local.
- Pré-financer les récoltes pour permettre aux producteurs d’améliorer leurs moyens de production.
- Fournir le maximum d’informations sur les producteurs aux consommateurs et sur les consommateurs aux producteurs.
Il est l’intermédiaire culturel entre les éco-consommateurs et les éco-producteurs.

LE PRODUCTEUR
Il doit :
- S’engager à produire tout ce qu’il consomme pour être autonome dans sa propriété.
- Commercialiser l’excédent de sa production.
- Transformer et emballer sur place.
- Pratiquer l’économie individuel, familiale et communautaire.
- Produire sous les normes de l’agro-écologie.
- Mettre en valeur les méthodes ancestrales et sa culture.