boucle_or

Capim Dourado

Le Capim Dourado est une fleur blanche naturellement dorée issue de la région du Jalapao.

Le Capim dourado (n.s. syngonanthus nitens) est une espèce endémique à fleurs blanches à longue tige dorée qui appartient à la famille des sempre-vivas Helichrysum bracteatum (famille connue sous le nom d’ "immortelles" en France).

Elle pousse uniquement dans les régions humides du Jalapào qui se trouvent aux confins de l’état Brésilien du Tocantins. Ses frontières sont les états du Piauí, de Bahia et du Maranhão. Dans cette région naissent les affluents des fleuves Tocantins, São Francisco et Parnaíba.


C’est une réserve exceptionnelle de merveilles naturelles
s’étendant sur 34.000 km2 et qui dissimule de nombreux
mystères. Qualifier le Jalapão de désert, comme c’est parfois
le cas, serait une erreur, car il recèle en réalité
une quantité d’eau exceptionnelle.

 

La récolte s’effectue uniquement du 20 septembre au 20 novembre, période où les tiges arrivent à maturité et prennent leur couleur dorée. Depuis 2005, une loi oblige les récoltants à respecter cette période de récolte.

Le Capim dourado est une matière durable et écologique. Pendant la récolte, les tiges sont prélevées sans les racines et les fleurs sont laissées sur place dans un souci d’assurer le renouvellement naturel et le cycle de vie de la plante.

Elle est principalement utilisée pour la confection d'objets de décoration et d'accessoires de mode (bracelet, collier, boucle d'oreille, chapeau ...), par les communautés de cette région, fruit de l'héritage des traditions artisanales Africaines transmises par les descendants d'esclaves depuis près d'un siècle (par la communauté noire "Mumbuca" qui avaient fui Bahia pour se réfugier dans ces terres).

Grâce à l'habileté et la créativité des artisans travaillant le «Capim Dourado», les récoltants artisans se sont organisés en coopératives, structurant leur vie économique en devenant la principale ressource de cette région et une réelle reconnaissance nationale et peu à peu internationale. D'ailleurs, par mesure de protection, la matière première est réservée exclusivement aux habitants de la région d'où ne sort uniquement que l'artisanat fini.

Depuis  2008,"Esper'Arte" importe les bijoux directement des coopératives locales et participe à la création et le design de nouveaux modèles.



 

boucle_or